Pont suspendu à Arenal

Sylvie, conseillère spécialiste Costa Rica : une amoureuse de l’Amérique Latine

Le cœur de Sylvie bat pour l’Amérique Latine. Ce continent, auquel elle a consacré ses études d’anthropologie, ne cesse de l’inspirer. Mais c’est sur le Costa Rica qu’elle jettera son plus grand dévolu. Alors, pour conjuguer ses deux amours, le voyage et le Costa Rica, elle rejoint Marco Vasco en 2012.

 

Qu’est-ce qui t’attires au-delà des horizons ?

J’ai adapté la citation culte du film Forrest Gump à ma sauce : « Le voyage, c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais ce qui nous attend. ». J’aime me laisser surprendre par chaque pays. Une fois sur place, ce sont mes envies et mes coups de cœur qui me guident. Je suis une voyageuse spontanée et émotionnelle. C’est en s’autorisant à se laisser surprendre qu’on fait les plus belles rencontres, que ce soit avec la population locale ou d’autres voyageurs de tous pays. Voyager est tellement enrichissant !

 

Une anecdote particulière de tes voyages ?

C’est dans un aéroport que j’ai rencontré celui qui allait devenir mon mari et il se trouve qu’il est originaire du Honduras. Depuis, chaque fois que je vois ma belle-famille là-bas, nous en profitons pour explorer l’Amérique Centrale. J’ai ainsi découvert le Nicaragua, le Guatemala, mais c’est pour le Costa Rica que j’ai eu un gros coup de cœur.

  

LE COSTA RICA ET TOI

Ta rencontre avec le Costa Rica ?

La première fois que j’ai foulé les Terres du Costa Rica, ça a été une évidence. Ce pays abrite tant de richesses naturelles qu’il est dur d’y résister. La cerise sur le gâteau a été quand j’ai découvert le slogan du pays qui correspond à 100% à ma philosophie de vie : « Pura vida ». Cette expression qui se traduit par « profiter de la vie » résume aussi parfaitement l’esprit du Costa Rica et la manière de penser de ses habitants.

 

Si tu devais résumer le pays en quelques mots ?

Nature, dépaysement, aventure.

 

Pourquoi y aller ?

Ce pays est un hymne à la nature. On y admire des volcans, des parcs nationaux, des réserves naturelles mais on observe aussi des animaux à foison sur toutes les étapes du voyage. En plus, c’est une nature préservée ! Le Costa Rica est une destination très écolo : 30% du territoire est classé comme réserves naturelles et parcs nationaux. Côté infrastructures, le pays privilégie les écolodges, les petits hôtels de charme ou les cabanes en bois au milieu de la nature. Un aspect environnemental qui a tout pour séduire. Et pour ne rien gâcher, les habitants sont très accueillants.

 

Ton parcours préféré ?

J’aime (faire) découvrir les différents aspects de la nature. Je conseille donc de commencer par Tortuguero, une réserve naturelle sur la côte Caraïbe, avant de faire escale à Sarapiqui pour aller à la rencontre des familles locales qui exploitent les plantations agricoles de la région. Direction ensuite le volcan Arenal puis Manuel Antonio, un parc national sur les bords de mer avec des plages privées d’eau cristalline. Enfin, on termine par Poas, un volcan en activité à une heure de la capitale San José. Son cratère est le plus actif au monde et ressemble à une grande lagune turquoise avec des fumerolles qui s’en dégagent. C’est superbe !

 

L’incontournable d’un séjour au Costa Rica ?

Dur de choisir, mon cœur balance…

 

Je pense au volcan Arenal et ses ponts suspendus. On se sent comme Indiana Jones sur ces structures métalliques de 70 mètres de haut qui surplombent la canopée.

 

Autre activité : le rafting Pacuare à Turrialba qui est l’un des plus beaux du monde.

 

Enfin, pour vivre une expérience de folie, on peut observer les baleines à bosse remonter le Pacifique et assister à la ponte des tortues sur la côte Caraïbe – des moments exceptionnels !

 

Une donnée insolite sur le pays ?

Il y a peu que le Costa Rica a été reconnu comme le pays où les gens sont le plus heureux au monde !

 

Le restaurant à ne pas manquer ?

Vous allez rire mais les meilleures pizzas que j’ai mangées, c’était au Costa Rica, dans un petit restaurant au milieu de nulle part dans le village de Bijagua, au nord du pays.

 

Quelle est la meilleure période pour voyager au Costa Rica ?

On peut y aller presque toute l’année. La saison sèche se situe de décembre à début mai puis c’est la saison des pluies. Mais celle-ci n’est pas spécialement dérangeante au Costa Rica, la nature y est même plus verdoyante. Les mois d’octobre et novembre sont toutefois à éviter.

 

Un dernier conseil pour le voyageur qui nous lit et part bientôt au Costa Rica ?

Prenez un bon anti-moustique ! N’oubliez pas votre appareil photo car vous allez voir des paysages à couper le souffle et embarquez une bonne paire de jumelles pour admirer les animaux cachés dans les arbres.

 

TORTUGUERO

Tortuguero, une réserve naturelle sur la côte Caraïbe

You may also like

Laisser un commentaire