Où voir des aurores boréales ? Tous nos conseils pour ne pas manquer les lumières du Nord

Pour les peuples Vikings, elles étaient les traces du passage des dieux. Au Groenland, on croyait à des esprits d’enfants dansant dans le ciel. Quant aux Samis, ils les craignaient, car elles annonçaient pour eux le retour des âmes des morts… Au fil des siècles, les lumières du Nord continuent de nous fasciner. Entre 2024 et 2025, l’activité solaire atteindra son pic et les chances de les observer seront maximisées. Mais où voir les aurores boréales, et comment s’assurer de mettre toutes les chances de son côté pour assister à un tel spectacle ?

Qu’est-ce qu’une aurore boréale ?

La formation d’une aurore polaire

Commençons par le commencement, car toutes ces légendes associées à la formation des aurores boréales peuvent être un peu effrayantes ! Phénomène féérique, les aurores polaires trouvent pourtant leur explication dans la science. Elles sont le fruit de la rencontre entre les particules solaires et le champ magnétique terrestre. Voilà pourquoi, lorsque l’on se demande où voir les aurores boréales, la réponse est : près des pôles. Au pôle Sud, on les appelle d’ailleurs des aurores australes. Ces collisions entre électrons et protons d’une part, et gaz présents dans la haute atmosphère terrestre d’autre part, créent de minuscules éclats lumineux. Ceux-ci se regroupent et scintillent dans le ciel, ce qui nous donne l’impression que des voiles colorées dansent sous nos yeux ébahis…

D’autres facteurs rentrent en compte, et en particulier l’activité du soleil ! Le vent solaire ou les éruptions solaires sont par exemple à prendre en considération. En étudiant la couleur des aurores polaires, on peut deviner de quel type de molécule elles sont constituées.

Les différents types d’aurores polaires

On observe plus facilement des aurores de couleur verte : en effet, celles-ci sont causées par des collisions avec des atomes d’oxygène, se produisant entre 100 et 250 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre. Le rouge est associé à des atomes d’oxygène également, mais à des altitudes plus élevées, ou bien à des molécules d’azote. Moins fréquentes : les couleurs violettes, pourpres voire bleues.

Les aurores boréales adoptent le plus souvent une forme d’arc ou de longues bandes illuminant le ciel. Mais elles peuvent également se transformer en rideaux, en couronnes, en rayons depuis un point central ou, plus rarement, en spirales ! Restez à l’affût, car les aurores boréales ondulent ou se tortillent et peuvent évoluer au fil des minutes…

Les villes du Nord sont les meilleurs endroits où voir des aurores boréales

crédit photo : Johny Goerend

Où a-t-on le plus de chances de voir des aurores boréales ?

Les aurores polaires surviennent donc partout dans le monde mais proche des pôles. Les destinations suivantes sont les plus accessibles depuis la France – certaines peuvent même se rejoindre en train.

En Norvège

La Norvège est réputée l’un des plus beaux endroits où voir les aurores boréales. Le pays offre d’excellentes opportunités d’observation en raison de sa proximité avec le cercle polaire arctique. Dans le nord du pays, la ville de Tromsø offre diverses excursions guidées depuis la ville elle-même ou en se rendant dans des zones plus éloignées.

Au Spitzberg

Encore plus éloigné, mais toujours en Norvège, l’archipel de Svalbard, où se trouve l’île du Spitzberg, est réservé aux explorateurs aguerris. Cependant, les chances d’admirer les lumières célestes sont accrues ! L’atmosphère pure et l’absence de lumières artificielles offrent en effet des conditions idéales. Les aurores apparaissent plus clairement et plus intensément.

En Laponie

La Laponie est une région située dans le nord de l’Europe et s’étendant sur plusieurs pays. En raison de leurs conditions météorologiques propices, la Laponie suédoise et la Laponie Finlandaise sont tout indiquées ! Pour savoir où voir les aurores boréales, rendez-vous à Kiruna, dans l’extrême nord de la Suède, ou bien à Rovaniemi. à la magie des aurores nocturnes s’ajoute alors celle de la rencontre avec le Père Noël…  En saison, les “lumières du Nord” surviennent près d’une nuit sur deux !

En Islande

Pas besoin de trop s’éloigner de Reykjavik pour être émerveillé devant le spectacle offert par le ciel hivernal ! Un voyage en Islande pour chasser les aurores boréales est la promesse d’un paysage insolite. La terre aride hérissée de volcans et de glaciers ajoute au mystère du paysage… Si les conditions météorologiques se montrent parfois changeantes, la latitude de l’île ainsi que la profusion de sites sans pollution lumineuse en font un endroit d’exception pour l’observation des aurores.

Aux îles Féroé

Si les Féroé se situent plus au sud, il s’agit tout de même d’une destination où voir les aurores boréales à considérer. L’atmosphère tranquille de ce pays moins touristique que ses voisins apporte un charme supplémentaire à l’expérience. En discutant avec les locaux, on peut très facilement trouver le meilleur spot pour admirer le ciel en toute quiétude.

Où voir des aurores boréales mieux qu'en pleine nature ?

crédit photo : Ivan Kmit

Au Canada

Vastes étendues, faible densité de population… Où voir les aurores boréales au Canada ? Le Yukon est à privilégier, avec des endroits comme Whitehorse et la région du lac Tagish, connus pour leurs cieux sombres et dégagés. Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest, est souvent considérée comme l’une des meilleures villes pour observer des aurores boréales riches en couleurs. En fonction de l’activité solaire, le Québec peut également être un beau terrain de jeu pour chasser les aurores boréales !

Aux États-Unis

Si l’on en a déjà vu au Montana, dans l’État de Washington ou au Dakota, c’est en Alaska que l’on peut se pâmer devant les aurores boréales qui illuminent les cieux près de 200 jours par an ! Des villes comme Fairbanks, Anchorage et Juneau sont à privilégier, pour leurs nuits obscures et la sensation de bout du monde qu’elles procurent.

Au Groenland

De longues nuits d’hiver, un isolement insensé, très peu d’habitations… Le Groenland rassemble toutes les qualités pour observer les aurores boréales. Kangerlussuaq est considéré comme l’une des meilleures bases au monde pour admirer ce phénomène naturel féérique. On y a même vu des lumières jaunes, roses et bleues scintiller dans le noir !

Quand observer les aurores boréales ?

Puisqu’un ciel très sombre est requis, il convient d’éviter les mois d’été où, près des pôles, brille un soleil de minuit. On considère généralement, et pour la plupart des destinations, qu’il faut prévoir son voyage entre septembre et mars. Néanmoins, au Canada ou au Svalbard, on peut voir la nuit s’embraser jusqu’en avril. Et dans certaines régions de l’Alaska, dans le Yukon ou au Svalbard, le spectacle débute mi-août. En Laponie et en Islande, le cœur de l’hiver est à favoriser.

Au moment de prendre ses billets, cela vaut le coup de jeter un œil au calendrier lunaire. En l’absence de nouvelle lune ou de pleine lune, la nuit sera plus noire et donc plus propice à se laisser éclairer par les aurores. Enfin, il convient de se préparer à veiller : le clou du spectacle survient entre 20h et 1h du matin.

Quelques conseils pour ne pas manquer les aurores boréales

Bien choisir son hébergement

Pour observer les aurores boréales, il faut parfois faire preuve de patience… C’est pourquoi il existe de nombreuses solutions d’hébergement qui permettent d’attendre confortablement que le ciel s’illumine.

Nombreux sont ceux qui émettent une alerte spéciale dès qu’une aurore boréale apparaît, de façon à avertir les voyageurs pour qu’ils ne la manque pas. Ainsi, les frileux pourront profiter de leur chambre d’hôtel sans être obligés de scruter le ciel à l’extérieur ! Les mêmes établissements proposent souvent les services d’un guide incollable sur l’astronomie.

Une autre solution, plus romantique : opter pour une bulle de verre. Grâce à un plafond panoramique, ceux-ci offrent une expérience unique en permettant aux visiteurs de dormir sous les étoiles tout en observant les aurores boréales. Citons, entre autres, les igloos en verre au Kakslauttanen Arctic Resort en Finlande, ou les incroyables chambres-bulles du bien-nommé Bubble Hotel en Islande.

A glass igloo in the snow at night. A glass house for viewing the Northern Lights. Finland

crédit photo : twabian

Plus accessible, parfois plus rustique et définitivement plus aventurier, un séjour dans un chalet offre également des conditions idéales pour voir les aurores boréales. En pleine forêt, perdu dans la campagne et loin de toute source de lumière, ce type d’hébergement garantit une expérience authentique sous la voûte céleste transpercée de couleurs. Le Treehotel en Suède en est un bel exemple.

S’adapter aux prévisions climatiques

Une aurore boréale reste un phénomène naturel, et par nature… Imprévisible ! On ne saurait trop conseiller de rester flexible et de se renseigner auprès des locaux sur place. La meilleure solution reste de louer un véhicule pour se donner l’opportunité de rayonner dans toute la région, en fonction des alertes et des recommandations de vos hôtes locaux.

Savoir où voir les aurores boréales…

Les aurores boréales surgissent en général en direction du nord, et, on l’a dit, dans un ciel noir et sans nuage. Elles subsistent dans le ciel pendant quelques minutes, voire une heure au maximum. Si une aurore boréale apparaît en début de soirée, il y a toutes les chances pour qu’une autre suive pendant la nuit.

… et que rechercher dans le ciel

Il faut savoir que l’œil ne perçoit pas la même chose que nos appareils photo ! Un bon appareil mettra à l’évidence des nuances moins visibles à l’œil nu, et souvent, les voyageurs observent des couleurs pastels, principalement du vert. Loin des photos de certains magazines… Cependant, les déplacements et ondulations des aurores boréales peuvent s’apprécier simplement en les regardant. L’expérience est alors moins intense mais plus immersive. On se laisse encercler plus facilement par les lumières virevoltantes. Et l’émotion ressentie est intacte.

Prévoir le bon matériel photo

Il convient d’emporter avec soi un appareil bridge ou reflex, ainsi qu’un indispensable trépied. L’appareil doit être réglé en manuel, avec un temps de pose de plusieurs secondes. Certains smartphones offrent des options de réglages manuels. Dans ce cas, il faut régler des paramètres tels que l’exposition, la sensibilité ISO et la balance des blancs pour obtenir de meilleures images dans des conditions de faible luminosité. Nos experts donnent tous leurs conseils photographiques ici.

Non seulement il faut savoir où voir les aurores boréales, mais il faut aussi être équipé

crédit photo : Mundo Surreal

Télécharger l’application adaptée

Il existe plusieurs applications utiles pour prévoir, suivre et savoir où voir les aurores boréales. Ces applications fournissent des informations sur l’activité géomagnétique, les prévisions météorologiques et les chances d’observer des aurores boréales dans une région donnée. Aurora Forecast, My Aurora Forecast & Alerts ou encore Space Weather Live fournissent des prévisions en temps réel pour savoir où voir les aurores boréales. Elles utilisent des données provenant de différentes sources pour estimer les chances de voir des aurores dans différentes zones géographiques. Aurorasaurus, une appli collaborative, permet aux utilisateurs de signaler et de suivre les observations d’aurores boréales dans le monde entier.