Les dangers à éviter au Costa Rica

Si le pays ne représente pas de risque marqué en ce qui concerne la santé ou la sécurité, il est tout de même conseillé de prendre quelques précautions si vous envisagez un circuit au Costa Rica. Il vous faudra garder une certaine vigilance en fonction de votre lieu de séjour, de la saisonnalité, de la présence de moustiques ou par rapport à la criminalité présente dans certaines villes.

Découvrez nos suggestions d’itinéraires au Costa Rica :


Les risques naturels


Les éruptions volcaniques


Le Costa Rica se trouve sur l’arc volcanique d’Amérique centrale, un chaînon de ce qu’on appelle la ceinture de feu du Pacifique. On recense environ 116 volcans sur le territoire du Costa Rica, dont 5 sont encore en activité : les volcans Arenal, Irazu, Poas, Rincon de la Vieja, et Turrialba. Le risque d'éruptions volcaniques est très étroitement étudié par les autorités locales, et a par le passé entraîné des fermetures partielles de parcs nationaux. Consultez le site de l'organisme de protection des aires conservées et rapprochez-vous de notre correspondant local en cas de doute.


Les intempéries


En saison des pluies, de fortes précipitations peuvent survenir, ainsi que des ouragans dans la zone de l'Amérique Centrale entre juin et novembre. Les pluies diluviennes peuvent avoir pour conséquence des inondations et de glissements de terrain. Des infrastructures peuvent être endommagées, et le tourisme peut être perturbé. Il est donc recommandé d’être accompagné par un guide expérimenté, en particulier dans la jungle ou près des volcans : celui-ci consultera les prévisions météorologiques jour par jour.


Les courants maritimes


Les plages ne sont pas surveillées et les courants peuvent être particulièrement forts. Si vous êtes avec des enfants, soyez donc très vigilant autant dans l’eau que sur la plage, où le soleil est très intense. Essayez de ne jamais vous baigner seul.


Les risques sécuritaires sur place


Les vols


La majorité des vols commis au Costa Rica ont lieu sur la plage. Il est donc impératif de ne jamais laisser les affaires sans surveillance. Dans la rue, les vols à la tire ou dans les voitures sont parfois commis par des délinquants, raison pour laquelle il est important de ne jamais laisser de biens de valeur en évidence à l'intérieur des véhicules. Il est préférable de laisser les véhicules dans des parkings fermés et gardés.


Les agressions


Parmi les dangers au Costa Rica, on recense une criminalité ponctuelles sous forme d'agressions. Il est donc important de ne pas se promener seul dans les rues des grandes villes de nuit, en particulier les femmes. Les centres touristiques sont particulièrement visés, ainsi que dans les bus et les terminaux. Les déplacements de jour doivent également être privilégiés.


Les risques sanitaires


Les soins médicaux


En cas de problème de santé, il est conseillé de rejoindre immédiatement la capitale, San José, où sont présents plusieurs hôpitaux de qualité avec un personnel compétent. En dehors de cette ville, les soins ne peuvent être garantis, de même que l’accès aux médicaments. Le Costa Rica est également concerné par la contrefaçon de médicaments. Il est donc nécessaire de prendre avec soi suffisamment de médicaments assortis de leurs ordonnances.


Les précautions sanitaires


Considéré comme un pays qui ne présente pas de danger particulier, le Costa Rica reste un pays qui présente certains risques, et envers lesquels il est important de prendre des précautions particulières. En dehors des grandes agglomérations, il est déconseillé de boire l’eau du robinet, de manger des fruits qui sont déjà pelés, des glaçons ou du lait non pasteurisé, ceci afin d’éviter les risques de diarrhée. Lors d’un circuit, il est impératif de suivre les indications du guide expérimenté, en particulier pour la consommation de produits frais en dehors des grandes agglomérations. De même, il est important de suivre les prévisions météorologiques au quotidien.



Le Costa Rica est-il dangereux pour le tourisme ?


La Suisse de l’Amérique Centrale : c’est ainsi que l’on surnomme le Costa Rica depuis l’abolition de l’armée en 1958. Le pays porte très bien son surnom puisqu’il accueille ses visiteurs dans un environnement de sûreté et de quiétude. Les crimes violents sont extrêmement rares. En effet, la criminalité locale résulte principalement des trafics locaux, les étrangers sont de ce fait épargnés par les crimes violents. Ce sont plutôt des délits mineurs dont il faudra vous méfier : vol à la tire, fraude aux cartes de crédit… Redoublez de vigilance si votre circuit vous fait passer par Cahuita, Quepos, la région de Cobano, Jaco, Puerto Limon ou Dominical. Faites également preuve de prudence lors de votre passage à San Jose, notamment dans la Zona Roja, le centre-ville, ou à proximité des parqueos publicos.

Un séjour au Costa Rica pour une femme seule ne comporte pas de menace particulière. Globalement, les violences verbales constituent les principaux risques. Néanmoins, les actualités locales ont déjà rapporté des cas d’agressions mineures, parfois perpétrées par des chauffeurs de taxi. Les stations balnéaires et la capitale (Zona Roja, notamment) sont les zones les plus concernées, puisque les plus touristiques.

Il est important de distinguer les distributeurs automatiques classiques des bornes ATH. Les premiers sont opérationnels de 5 heures à 22 heures alors que les bornes ATH (comprenez A Toda Hora) fonctionnent 24h/24. Certes, les distributeurs ATH sont extrêmement pratiques. Néanmoins, il reste prudent d’éviter les retraits nocturnes qui favorisent les vols de cartes de crédit et d’argent liquide. De manière générale, il convient de laisser les originaux de vos papiers d’identité à l’hôtel et de n’emporter que des photocopies lorsque vous sortez. Gardez toujours l’œil sur vos affaires et soyez discret lorsque vous manipulez de l’argent liquide ou une carte bancaire. Dans la mesure du possible, évitez de prendre des objets de valeur sur vous. Enfin, limitez les situations à risques en excluant les sorties nocturnes et les déplacements en solo dans votre programme.

Ne négligez pas de souscrire à une assurance en amont de votre voyage au Costa Rica. C’est une formalité qui couvrira principalement vos éventuelles dépenses médicales. En fonction du type d'assurance choisi, l'agence pourrait également intervenir en cas de vol. Cela dépend des garanties incluses.


Quels sont les animaux dangereux au Costa Rica ?


Une nature luxuriante est forcément peuplée par une faune exceptionnelle. Si les animaux que vous croiserez lors de vos escapades en pleine nature peuvent se révéler impressionnants, ils ne représentent pas de danger direct pour l’être humain. D’ailleurs, les prédateurs sortent principalement la nuit. Le bon sens vous incitera évidemment à prendre vos précautions : face à des espèces considérées comme dangereuses, ne tentez pas de caresser les animaux ou de les approcher de trop près.

Les jaguars sont nombreux en Amérique Latine et le Costa Rica ne déroge pas à la règle. Gracieux, rapides et dotés d’une impressionnante musculature, ces félins évoluent essentiellement dans les parcs nationaux comme le Braulio Carrillo et le Corcovado. Les rares attaques de jaguar rapportées par les autorités locales ont été commises par des animaux blessés. Malgré tout, faites preuve de prudence.

Les crocodiles et caïmans sont également présents sur le territoire. Il est notamment possible de les apercevoir dans les eaux du parc national de Tortuguero. Ouvrez grand les yeux, certains de ces reptiles mesurent jusqu’à 7 mètres !

Les serpents s’ajoutent à la liste des animaux dangereux qui vivent dans ce magnifique pays. Le fer de lance est redouté pour son agressivité, tandis que le serpent corail est connu pour la dangerosité de son venin. Méfiez-vous également de la vipère de Schlegel dont les couleurs fascinent et surprennent. Bien qu’elle soit peu agressive, il s’agit d’une espèce venimeuse. Les espaces naturels situés dans la région de Cobano, Cahuita et à proximité de Jaco font partie des territoires privilégiés par les serpents qui sont majoritairement arboricoles.

Cela nous dépasse parfois et pourtant, l’Homme représente le principal danger dans les espaces naturels. C’est nous qui menaçons la faune et les animaux ont souvent plus peur de nous que l’inverse. C’est pour cela qu’il est vivement recommandé de se faire accompagner par un guide local. Regardez bien où vous marchez, respectez la nature et appréciez ! Si vous avez envie d’expérimenter le camping sauvage, demandez toujours conseil aux ticos qui vous orienteront vers les zones les plus sûres. De même, évitez de vous installer ou de vous aventurer dans un endroit isolé. Le vaccin contre la rage peut être recommandé dans certaines zones. Il vous protègera en cas de morsure d’un animal errant.


Les règles de sécurité à la plage


Que vous choisissiez de séjourner sur la côte Caraïbe ou sur la côte Pacifique, vous n’échapperez pas à l’attrait des stations balnéaires. Puerto limon, Quepos… Les villes du littoral et les villages de pêcheurs sont magnifiques et partir au Costa Rica éveille inévitablement l’envie de goûter aux plaisirs nautiques. Restez quand même prudent si vous envisagez de vous baigner ou de surfer car les autorités locales ne prévoient pas de système de surveillance. Prenez également garde aux courants maritimes qui peuvent se révéler puissants. Bien entendu, vous redoublerez de vigilance si vous partez au Costa Rica durant la saison des pluies.

Les actes de délinquance sont également enregistrés à proximité des hôtels, en zone portuaire et autres lieux à forte fréquentation qui entourent les plages. Pour une sérénité optimale, n’emportez que l’essentiel et ne laissez jamais vos affaires sans surveillance.


La sécurité sur les routes du Costa Rica


Les voitures de location se révèlent pratiques car elles vous offrent la liberté de suivre l’itinéraire de votre choix, au rythme qui vous convient. Quelques points de vigilance sont tout de même à observer afin que la conduite soit plaisante mais surtout, sécuritaire. Les lieux les plus fréquentés sont sujets aux vols dans les voitures de location : évitez donc de laisser des objets de valeur ou des documents personnels si vous devez sortir de l’habitacle. Essayez de trouver des parqueos publicos qui sont davantage sécurisés que les zones de stationnement libre. En outre, assurez-vous que vos portières soient correctement verrouillées et gardez les fenêtres fermées.

Tout le monde peut faire face à un cas de crevaison. C’est pour cela qu’il est important de bien lire le contrat de location de voiture avant de le signer. Une option d’assistance sera en effet la bienvenue. Si jamais vous tombez en panne ou en cas de souci technique, l’agence organisera le dépannage.

Le nombre d’accidents de la route enregistrés au Costa Rica fait partie des plus élevés, à l’échelle mondiale. Cela s’explique par le fait que l’état des routes laisse à désirer. Certains locaux considèrent davantage le code de la route comme une suggestion plutôt qu’une réglementation. De plus, les virages dangereux sont nombreux. Ajoutez à cela que les systèmes de signalisation sont parfois approximatifs et que les nids de poule sont monnaie courante, même en centre-ville. En saison des pluies, certaines portions de route sont carrément impraticables, augmentant les risques d’accidents de la route, en particulier dans les virages dangereux.


Fait-il bon vivre au Costa Rica ?


En arrivant à San Jose, vous pourriez être décontenancé par le trafic routier quelque peu anarchique qui cause régulièrement des bouchons. En prenant le temps d’explorer la capitale plus en profondeur, vous découvrirez qu’elle est très accueillante. Déroutante, certes, mais indéniablement fascinante. À mesure que vous vous éloignerez de la joyeuse cacophonie urbaine, vous serez séduit par le charme poétique des grands espaces costariciens. La côte caribéenne et le versant pacifique captivent par leurs paysages de carte postale qui autorisent toutes les nuances de bleu.

L’intérieur des terres est traversé par des chaînes montagneuses qui incluent des cordillères volcaniques. Plus de 30 réserves et parcs nationaux contribuent à la diversité des paysages. Vous en prendrez plein les yeux avec les exubérantes forêts primaires, tropicales, pluviales… En progressant dans votre circuit, vous tomberez probablement sur les gigantesques champs de canne à sucre et les plantations de café.

La péninsule de Nicoya qui se dresse sur la côte pacifique figure parmi les rares zones bleues de la planète. 13% des habitants ont déjà soufflé leur 90ème bougie et 5% d’entre eux ont atteint, voire dépassé le centenaire. Cette longévité caractéristique des habitants de la péninsule de Nicoya s’ajoute au charme sauvage des paysages pour créer un environnement idyllique.


Autres conseils pour préparer votre circuit au Costa Rica

Haut